5 raisons pour courir tout simplement


Aujourd’hui, à travers cet article, je voulais revenir en détail sur 5 raisons (rejoindre un club,être en groupe,…) qui vous permettront de courir tout simplement. :) Dans cet article, il n’y a pas de conseils purs en course à pied mais plutôt 5 moyens pour que la course à pied reste un loisir jusqu’au plus haut niveau.

courir en groupe

Même les enfants aiment courir en groupe ? ;) © Ville de Clermont-Ferrand

Rejoindre un club, source de motivation

Souvent, quand le printemps démarre, il y a une tonne de personnes qui se mettent à courir. Et à l’inverse, quand l’automne ou l’hiver arrive, il y a énormément de personnes qui arrêtent de courir car le froid s’installe, les jours sont plus courts, la motivation est moins importante…

Toutefois, si vous rejoignez un club, vous n’allez pas être isolé dans votre coin. Il y aura des personnes de votre niveau (quelque soit votre niveau si vous êtes dans un club qui a un minimum de licenciés).

Hormis la pratique de la course à pied, vous allez courir mais aussi tisser des liens sociaux. Avec le temps, vous allez avoir des superbes relations avec d’autres coureurs. Et partager une activité avec des personnes qui ont le même centre d’intérêt que vous, c’est sympa. Non, vous ne trouvez pas ? :) De plus, si l’on est seul, on se donne parfois des excuses pour ne pas aller courir. Notre cerveau est très habile pour s’inventer des excuses. Alors que si l’on est dans un club, c’est plus difficile de se dire, « j’irai courir demain » car les entraînements ont lieu à des heures et des jours fixés à l’avance.

Toutefois, n’ayez pas peur de votre niveau. Beaucoup de coureurs ont peur de rejoindre un club car ils ont peur que leur niveau soit trop faible. N’ayez pas peur, tout le monde a été débutant un jour ou l’autre. Que vous mettiez 35, 40, 45,50 minutes ou voir 1 heure ou plus pour courir un 10 km, vous êtes les bienvenues dans la course à pied.

Ne vous mettez pas un obstacle chronométrique pour rejoindre un club d’athlétisme. Vous n’êtes également pas obligé de faire de compétition, rassurez-vous. Souvenez-vous, plus de 99% des coureurs ne souhaitent pas courir après des médailles…L’esprit de compétition est juste amicale. :)

En groupe, inévitable qualité

C’est une évidence, le coureur isolé limite trop souvent sa progression. Dur de dépasser ses performances si l’on est tout le temps tout seul. Difficile de s’accrocher derrière un camarade si l’on est seul, logique.  Souvent, si l’on est seul, on augmente seulement le volume horaire ou le volume kilométrique.

On court pendant 10 minutes, 20 minutes, 1 heure…bref, cela se résumé que a des footings en n’augmentant soit la durée de l’effort ou soit la vitesse de l’effort. Avant de rejoindre un club d’athlétisme en janvier 2006, je ne faisais exactement que cela. Que des longs footings et jamais de séances de fractionné. Malheureusement, le travail en volume a ses limites. Je ne progressais pas et je ne savais pas comment faire puisque je n’étais jamais aller dans un club. J’étais en quelque sorte ignorant. Pour progresser, c’est indispensable, il faut faire des séances de fractionné.

Vous vous posez peut-être la question suivante ? « Oui Maxence, mais moi, je n’ai pas de pistes d’athlétisme à proximité de mon habitation pour faire des séances de course à pied » ? J’ai une bonne nouvelle pour vous. La piste d’athlétisme n’est pas le seul outil dont peut disposer le coureur, d’ailleurs, tout le monde n’a pas une piste à proximité de chez lui, par contre, tout le monde à une côte à répéter, une ligne droite à mesurer, un parcours familier. Tout peut-être sujet à un entraînement efficace. La première démarche est souvent composée de 30/30. On court 30 secondes très rapidement et 30 secondes très lentement.

Pour résumer, je trouve cela sympa d’aller courir tranquillement tout seul de temps en temps, pour aller se ressourcer. En groupe pour s’améliorer et courir seul pour son bien-être personnel. :)Un mix des 2 est une excellente idée.

courir-en-groupe

Ne pas vouloir en faire trop

Si dans les 2 raisons précédentes, je défendais l’importance d’être dans un club, il peut y avoir le revers de la médaille, c’est de vouloir en faire trop. Quand on est avec des amis coureurs, chacun veut s’améliorer et augmenter ses performances. Sauf que cela peut conduire à 2 problèmes.

  1. Soit au surrégime. L’inconscient collectif et les références chronométriques que tout le monde possède conduisent à l’excès de zèle. Et oui, on a envie de s’accrocher jusqu’au bout derrière nos camarades d’entraînement. Et dès fois, ce n’est pas forcément la meilleure chose si l’on est tout le temps en sur-régime.
  2. Soit au sur-entraînement. On peut vouloir s’entraîner énormément car on est très motivé et cette motivation va diminuer au fil des semaines. Sauf qu’avec le sur-entraînement, une blessure n’est jamais très loin.

Je ne sais pas si cela vous est déjà arrivé, d’être très motivé pour un tas de raisons X ou Y et qu’à cause de cela, une blessure arrivait car l’entraînement était trop long ou trop intense. C’est logique, votre corps n’est pas habitué à cela.

Se donner des objectifs et faire quelques courses

Personnellement, je pense que je ne fais pas assez de compétitions. Je voyage pas mal et du coup, je n’ai pas vraiment de villes spécifiques ou je peux faire des compétitions. Toutefois, je pense que je ne suis absolument pas le bon exemple dans ce domaine.

Je ne suis pas un adepte de la course chaque week-end mais je ne pense pas qu’il fasse aussi miser toute sa saison sur une course comme le fond beaucoup de coureurs (Exemple : faire un grand marathon comme New York, Paris, ou une course comme Marseille-Cassis ».

Au milieu de ces deux extrêmes, je pense qu’il faut préparer plusieurs courses dans sa saison. Il peut être vraiment intéressant de préparer plusieurs courses, de comprendre et de constater les apports des unes et des autres, de cibler la préparation et de l’adapter au moment adéquat de la saison.

Le but est de ne pas dépendre d’une course mais de vivre les courses comme le prolongement de sa pratique.

piste-athletisme

Courir sur piste ?

Simplicité et ne pas oublier de courir pour le plaisir

Plus les années passent et plus les gadgets en tout genre fleurissent dans la course à pied. Des centaines et des centaines de choix pour un cardio-fréquencemètre, de bip, de GPS…Personnellement, j’ai juste un simple cardio fréquencemètre et cela me va très bien. Je pense qu’il faut aussi courir par rapport à son ressenti personnel et tous les outils nuisent au feedback entre les sensations et l’ordinateur. La technologie est merveilleuse mais n’oublions pas la base qui est le ressenti personnel de son corps. Mieux vaut écouter son corps et son ressenti personnel, non, vous n’êtes pas d’accord avec moi ? :)

La simplicité, c’est courir pour le plaisir sans se mettre de pression et aller chercher ses objectifs personnels. Si vous échouez, dites-vous comme moi, je recommencerais et ainsi de suite. Personnellement, il faut toujours garder à l’esprit cette sensation de bien-être que procure la course à pied.

Par exemple, si vous n’avez pas beaucoup de temps pour courir, vous pouvez vous mettre 3 créneaux par semaines (mardi, jeudi et le samedi par exemple pour aller courir à l’heure que vous souhaitez). 5 heures d’entraînement hebdomadaire sont largement suffisantes pour donner le meilleur de soi. Comme dirait un célèbre dicton : “Mieux vaut tard que jamais”. :)

Et vous ?

Qu’est-ce qui vous fait courir ? La recherche de la performance ? Perdre du poids ? Vous détendre,…? Laissez-moi votre avis dans les commentaires juste en dessous. ;)

Share Button

Maxence Rigottier

Maxence Rigottier

    8 Commentaires

    •    Répondre

      Je me suis décidé à courir sérieusement à la suite de lectures diverses et une phrase rencontrée m’a longuement remué, « Que dois-je faire pour changer ma vie ? » Je manque de persévérance, concentration et discipline, contrairement à ce pense mon entourage. J’ai pensé que courir m’aiderait à progresser à ce niveau. Je ne sais pas encore si c’est le cas car courir est devenu un plaisir.

      Maintenant que je cours depuis trois mois, j’ai un sentiment de liberté quand je cours à 7H du matin.

      • Bonjour Silouane,

        Tout d’abord, félicitation pour avoir commencer à courir. ;)
        Je pense que cela va vraiment changer ta vie. Tu vas évacuer ton stress,
        ton énergie. Tu vas être plus zen et moins tendu dans la vie de tous les jours.

        Faire du sport permet un superbe équilibre entre sa vie personnelle et sa vie professionnelle.

        Mais SURTOUT, la discipline, la persévérance,la combativité, le mental…vont être plus présent dans ton esprit à l’avenir. Tu le travailles sans cesse en courant. ;)

    •    Répondre

      Salut Maxence

      Moi, c’est simple, au début je ne cherchais qu’à perdre du poids, rien de plus, je me faisais violence pour courir et peu à peu j’y ai pris du plaisir , de plus en plus, jusqu’à devenir accro.

      Pour la perte de poids, ça a marché et ça marche encore, c’est même sacrément efficace.

      @+

    •    Répondre

      Moi se qui me fait courir c’est la recherche de détente, l’anti-coup de barre, et le dépassement de sois.

    Laissez un commentaire

    Envie de PARTICIPER à 1 STAGE COURSE à PIED au KENYA, ÉTHIOPIE, MAROC ?Cliquez ici