Prendre un bol d’air Jacquier pour mieux récupérer !


Aujourd’hui, je voulais vous présenter le Bol d’air Jacquier. Vous ne connaissez certainement pas l’objectif de prendre un bol d’air. On est d’accord ? Je suis comme vous et j’ai testé 2 fois. Comme souvent, il faut tester par soit-même pour se faire une opinion. Voici un aperçu de ce qui vous attend si vous testez. ;) D’autres informations sur le site holiste concernant le Bol d’Air Jacquier.

Transcription texte de la vidéo :

Maxence Rigottier : Bonjour Ici Maxence Rigottier de www.blog-course-a-pied.com/. Aujourd’hui, je suis à Paris avec Cécile Leneveu et je voulais vous présenter un bol d’air Jacquier (c’est la machine qui se trouve juste ici), et on va voir ensemble quelles sont les bénéfices de prendre un bol d’air pour la récupération lorsque vous courez ou faites de l’activité physique. Je vais laisser Cécile se présenter, et voir ensemble comment ça se passe pour prendre un bol d’air et être relaxé et récupérer de son effort juste après s’être entrainé. Salut Cécile.

Céline Leneveu : Bonjour.

Maxence Rigottier : Tout d’abord, est-ce que tu peux nous présenter cette machine ? Comment ça se passe ? Quel produit met-on ? …

Céline Leneveu : Je vais d’abord parler un petit peu du principe de la méthode. C’est un appareil d’oxygénation tissulaire ou cellulaire ou biocatalytique comme l’avait nommé René Jacquier, l’inventeur de la méthode.

Maxence Rigottier : Il a inventé cette méthode en quelle année ?

Céline Leneveu : En 1947.

Maxence Rigottier : C’est-à-dire il y a un petit moment déjà.

Céline Leneveu : Le concept, c’est vraiment une méthode qui commence à être connue, reconnue aujourd’hui. Le principe c’est de se placer devant l’appareil.

Maxence Rigottier : On vous montrera un exemple juste après avoir développé les caractéristiques.

Céline Leneveu : Avec le bol d’air Jacquier, on respire un air chargé en une molécule qui va favoriser le transport en oxygène au niveau des tissus. Il y aura un meilleure libération de l’oxygène, non pas sous forme moléculaire, mais atome — qui permettra à l’oxygène de mieux passer la membrane cellulaire. C’est vraiment une meilleure oxygénation des tissus sans apport d’oxygène, sans médicaments aussi. Trop d’oxygène a des effets délétères sur l’organisme. On a baptisé le produit qui est utilisé Orésine puisqu’à l’époque on l’appelait l’or des pins. C’est une essence de résine de pin qui est une térébenthine officinale, une térébenthine de Bordeaux qui était utilisée depuis l’antiquité. Et c’est celle-ci qu’on utilise pour le bol d’air.

Maxence Rigottier : D’accord. Comment ça se passe ? On met 2-3 minutes ?

Céline Leneveu : Idéalement, le bol d’air s’utilise tous les jours, toute sa vie, avec évidement des moments où on va le laisser de côté, ou régulièrement sous forme de cure. C’est-à-dire 21 jours ou 1 mois sur une période d’un mois ou 21 jours minimum, à raison de 2 à 3 séances par jour. L’important c’est de commencer graduellement et d’augmenter graduellement le temps de la séance. Ce sont des petites sessions respiratoires de 3 à 9 minutes. 12 minutes maximum.

Maxence Rigottier : C’est déconseillé à quelqu’un qui voudrait faire 15 minutes ou 1 heure.

Céline Leneveu : ça ne sert à rien.

Maxence Rigottier : L’idéal serait de faire 3-4-5-6-7-8 minutes.

Céline Leneveu : Jusqu’à 9 minutes la séance, et répéter cette séance à l’issue de 4-5 heures. Il faut savoir qu’après une séance de bol d’air, on a à peu près 4 heures d’oxygénation tissulaire si la séance fait 9 minutes. Cette molécule reste dans la circulation sanguine. Elle favorise l’oxygénation à chaque fois au contact de l’oxygène, elle favorise son transport et sa libération, son échelonnement, sa biodisponibilité pendant plusieurs heures. Si vous répétez les séances de bol d’air toutes les 4 heures, on optimise la méthode.

Maxence Rigottier : D’accord. Et à partir de quel moment on commence vraiment à ressentir les effets ? Parce que je suppose que la 1ère fois on a peut-être pas l’impression de ressentir un effet tout de suite. C’est peut-être au bout d’une ou 2-3 semaines ? Que disent les patients ?

Céline Leneveu : C’est très variable. Ça dépend vraiment de chaque individu. J’ai beaucoup de retours de personnes qui sentent immédiatement quelque chose. Ça peut aussi se voir au niveau de leur visage. Ça améliore la qualité de la peau et du teint. Au niveau du sommeil souvent c’est assez rapide cette sensation d’apaisement. A savoir que l’organe qui consomme le plus d’oxygène c’est le cerveau. Il va y avoir assez rapidement des sensations d’apaisement. Il y a une meilleure oxygénation du cerveau, donc une régulation de l’oxygénation du système nerveux central. Ça se fait ressentir très souvent à ce niveau-là. Après ça dépend vraiment de ce qu’on cherche avec la méthode. Pour certaines personnes, il faudra faire une cure sur 21 jours/1 mois pour avoir des bienfaits, mais à chaque fois on renforce le terrain.

Maxence Rigottier : Donc là, vous vous sentez apaisé, zen et détendu. Il y a une odeur qui est très agréable à respirer. N’hésitez pas à aller dans l’une des 3 boutiques qui se trouvent en France. La 1ère boutique est à Paris, la 2nde à Lyon, et  la 3ème à Metz. N’hésitez pas à tester par vous-même une ou plusieurs séances de test pour voir ce que vous ressentez vous-même, et également de voir si ou appréciez ce moment en respirant et en ayant un bol d’air Jacquier. Si vous voulez plus d’informations sur le bol d’air Jacquier, vous pouvez retrouver sur le site holiste plus de renseignements pour voir un petit peu comment ça se fait, et où vous pouvez avoir différentes séances dans l’une des 3 boutiques à Paris, Lyon ou Metz. Merci d’avoir suivi cette vidéo et à bientôt pour de nouvelles vidéos sur la course à pied.

Et vous ?

Connaissez-vous le bol d’air Jacquier ? Laissez-moi votre réponse dans les commentaires ci-dessous.

Share Button

Maxence Rigottier

Maxence Rigottier

    2 Commentaires

    Laissez un commentaire

    Envie de PARTICIPER à 1 STAGE COURSE à PIED au KENYA, ÉTHIOPIE, MAROC ?Cliquez ici