Interview d’Anthony Brihi : Comment Anthony a perdu 10 kg en moins de 3 mois et comment vous pouvez en faire autant ?


L’interview au format audio :

Au dessus de ce message, vous n’avez qu’à cliquer sur le bouton « play » du lecteur Audio pour écouter l’interview, il se peut que le lecteur mette quelques secondes avant d’apparaître.

Vous pouvez l’écouter directement sur le blog en cliquant sur le bouton « play » ou le télécharger en cliquant sur « télécharger » ou en faisant un clic droit ici puis « enregistrer le lien sous…. »

L’interview au format vidéo :

Transcripteur texte de l’interview vidéo :

Maxence Rigottier : Bonjour à tous, c’est Maxence Rigottier de www.blog-course-a-pied.com. Aujourd’hui, je suis avec Anthony Brihi qui est coach sportif et qui est également l’auteur de blog en forme chaque jour et l’auteur du défi perdre 10 kg en moins de 3 mois. Je vais laisser Anthony se présenter, qu’il nous explique son blog qui a pas mal de succès car tu as déjà plus de 3.000 lecteurs, plus de 3.000 personnes qui te suivent. Explique-nous un petit peu ton blog, ton activité de coach sportif. Salut Anthony.

Anthony Brihi : Bonjour Maxence, bonjour tout le monde. Comme tu l’as dit, je suis coach sportif à domicile sur la région parisienne, Paris intra-muros et la région proche banlieue, et en dehors de ça j’ai créé le blog en forme chaque jour il y a un petit peu plus d’un an. C’est un blog qui contient des articles et pas mal de vidéos sur la remise en forme, le fitness et apprendre à perdre du poids de manière progressive. Comme tu l’as dit également, j’ai créé un défi exceptionnel, à savoir perdre 10 kg en moins de 3 mois. Concrètement, je me suis vraiment mis en scène, parce que, sur les mois précédents, j’ai pris volontairement 10 kg en l’espace de 6 mois pour ensuite remontrer étape par étape comment perdre ces 10 kg en seulement 3 mois. L’objectif était de me mettre à la place des personnes qui suivent mon blog pour qu’elles comprennent que je ne suis pas là seulement pour donner des leçons en disant qu’il ne faut pas manger ceci ou cela, mais que je suis aussi là pour vivre ce qu’elles ressentent et aussi pour montrer qu’il est tout à fait possible de perdre pas mal de poids en prenant bien son temps, d’y aller progressivement pour ne pas mettre sa santé en danger.

Maxence Rigottier : Exactement. J’ai vraiment trouvé ton initiative exceptionnelle, parce que souvent les gens disent “oui, mais moi j’ai tel ou tel problème. Oui, mais toi tu es déjà mince…”, et toi, tu t’es dit la chose suivante “ok, je vais prendre moi même 10 kg et ensuite je vais vous montrer, étape par étape, comment perdre ce poids, ces 10 kg en moins de 3 mois“.

Anthony Brihi : C’est çà. Et comme tu le dis, il y a beaucoup de personnes qui souvent, quand elles croisent un coach sportif, qui disent “c’est facile pour toi, tu as toujours été sportif” ou “il suffit que tu fasses un tout petit peu de sport et tout de suite tu perds du poids”. En fait, c’est important pour chaque personne de comprendre qu’il y a besoin simplement d’avoir une rigueur sur le plan sportif et alimentaire, et que chaque personne est capable d’avoir cette discipline au quotidien, et que vous pouvez très bien vous remettre au sport alors que vous n’en avez pas fait depuis 10-15 ans, et ce n’est pas pour autant que vous n’allez pas perdre de poids. Il n’est jamais trop tard pour se reprendre en main sur le plan alimentaire et sportif.

Maxence Rigottier : D’accord. Et du coup, peux-tu nous donner plusieurs conseils pour perdre du poids ? Quels seraient 3 conseils indispensables pour perdre du poids ?

Anthony Brihi : Déjà, le conseil n°1, c’est d’avoir un objectif précis en terme de perte de poids, par exemple, avoir 5 ou 10 kg à perdre, et de se donner un objectif de durée, c’est-à-dire de ne pas trop se mettre de pression en se disant qu’on veut perdre 10 kg en 1 mois ou 1 mois et demi, comme beaucoup de régimes hypocaloriques mettent en avant. Je pense que tu connais et que vous connaissez également les régimes qui ressassent sans cesse qu’il est possible de perdre 10 kg en 5 ou 6 semaines en affamant les personnes, donc le genre de chose qu’il est impossible de garder à vie. Déjà, 1ère chose, c’est de découper son objectif en plusieurs étapes, en se disant par exemple qu’on veut perdre 10 kg en 3 ou 4 mois. Donc par exemple sur ce 1er mois je veux perdre 2 ou 2,5 kg. Y aller par étapes, ne pas se faire une montagne de son objectif parce que des fois 10 kg ça peut faire peur, mais il y a forcément des étapes pour y arriver. Ça c’est la 1ère chose. Ensuite, sur le domaine du sport, mon conseil n°1 c’est d’y aller progressivement et de faire des séances qui sont adaptées à votre niveau, parce qu’en tant que coach sportif, j’ai souvent rencontré des personnes qui du jour au lendemain disaient “ça fait 10 ans que je n’ai pas fait de sport, j’ai entendu dire que le sport permettait de perdre du poids, donc c’est parti, dès la semaine prochaine, je vais faire 25 heures de sport dans la semaine”. Résultat, au bout d’une semaine, on les voit, ils ont mal partout.

Maxence Rigottier : Les courbatures !

Anthony Brihi : Les courbatures. Ils n’arrivent même plus à attraper un pot de confiture situé sur une étagère ou à monter les escaliers. Donc en fait, le but du jeu, c’est d’y aller par étape, progressivement et de faire des séances qui sont adaptées à votre niveau. Donc là, je fais un petit peu la promotion des coachs sportifs, c’est pour ça que c’est important souvent d’être guidé lorsque vous reprenez le sport ou simplement lorsque vous souhaitez vous mettre sérieusement au sport, c’est d’être guidé par quelqu’un qui sera là pour vous dire exactement quoi faire, quels sont les exercices adaptés à votre niveau, à votre âge, à votre niveau de condition physique pour éviter de vous blesser et pour rendre vos séances beaucoup plus efficaces. Ce sont les conseils primordiaux que je pourrais donner. Et enfin dernier conseil, ce serait de varier les séances et d’avoir un aspect ludique dans vos séances pour pas que ce soit toujours monotone, de faire toujours les mêmes exercices, toujours le même nombre de séries, le même nombre de répétitions. C’est ce que je fais avec mes clients en coaching sportif. J’essaie toujours de varier soit le matériel, soit les exercices. Des fois, je viens avec des fitball, grosses balles de fitness.

Maxence Rigottier : Géantes.

Anthony Brihi : C’est çà, bien géantes. Quand je les ai dans la rue, tout le monde me regarde en se disant “qu’est-ce qu’il fait avec cette grosse balle ?”. Donc, varier à chaque fois le contenu des séances pour toujours garder une motivation constante et avoir les meilleurs résultats sur la silhouette.

Maxence Rigottier : D’accord. Pour résumer, 1. se donner un objectif précis.

Anthony Brihi : C’est çà.

Maxence Rigottier : 2. reprendre progressivement en fonction de votre niveau, et 3. varier les différents types d’exercices.

Anthony Brihi : Tout à fait.

Maxence Rigottier : D’accord. Et également, comment fait-on pour avoir un ventre plat et perdre un petit peu le ventre que l’on pourrait avoir ? Quels sont les conseils aussi que tu pourrais donner pour avoir un ventre plat ?

Anthony Brihi : C’est une question que j’ai très régulièrement sur mon blog. C’est quasiment la question n°1 de la plupart des lecteurs et lectrices. Il y a une chose importante quand on veut avoir un ventre plat, c’est de ne pas oublier l’aspect alimentaire parce qu’on ne peut pas tout faire avec le sport. Il y a par exemple des personnes qui me disent qu’elles font 500 abdominaux par jour et qui ne comprennent pas que leur ventre ne rétrécisse pas et qu’elles ont toujours le même tour de taille, mais en dehors de ça, elles mangent un peu n’importe quoi tous les jours. Au bout d’un moment, il faut vraiment jouer sur les 2 pôles, alimentaire et sportif, et il faut sortir de la croyance qui veut qu’il suffit de faire des abdos pour perdre du poids et diminuer son tour de taille et avoir un ventre ferme, parce que si en dehors de ça vous mangez mal, vous ne mangez pas équilibré, les résultats vont mettre du temps à arriver. Par rapport au ventre plat, il y a aussi des exercices d’abdominaux qui sont plus intéressants et plus efficaces que d’autres. Notamment, je pense que tu connais le transverse, le muscle le plus profond de la sangle abdominale, c’est un muscle très important à travailler dans l’objectif d’avoir un tour de taille qui diminue au fur et à mesure des séances. Dans chacune de mes séances, j’inclue toujours par exemple des exercices de gainage qui permettent de travailler le transverse.

Maxence Rigottier : Il se situe où exactement ?

Anthony Brihi : Ça fait le tour de la sangle abdominale et c’est un muscle profond qui va permettre de diminuer le tour de taille au fur et à mesure des semaines si vous l’incluez à chaque fois dans vos séances. C’est vraiment très important de savoir exactement quels types d’exercices faire pour les abdominaux et de ne pas se dire qu’on va prendre celui-là parce qu’il a l’air joli sur la photo. Il faut savoir dans quel but vous le faites et exactement savoir les positions à respecter, c’est très important pour éviter de se faire mal. Par exemple, je vois des fois des personnes qui font des abdos avec les mains derrière la tête, elles tirent sur la nuque au fur et à mesure de la séance, elles terminent la séance avec un cou comme ça, elles ne peuvent plus bouger la tête, et en plus les résultats ne sont pas trop visibles parce qu’en fait

Maxence Rigottier : Elles travaillent la nuque au lieu de travailler les abdos malheureusement.

Anthony Brihi : C’est çà. Ou des fois, on travaille plus le dos, on peut se faire mal au dos. Ou on travaille plus le haut des cuisses parce qu’on a les pieds bloqués sous un meuble par exemple. On a l’impression de faire 500 abdos par jour et de faire beaucoup d’efforts, mais de ne pas être récompensé de ce qu’on a fait. Une bonne posture, des exercices précis et bien dosés encore une fois comme on le disait tout à l’heure, et l’aspect alimentaire très très important pour avoir un ventre plat, il faut passer par là, avoir une alimentation équilibrée en complément du sport pour avoir un ventre plat.

Maxence Rigottier : Exactement. Toujours essayer d’avoir une alimentation quand même assez équilibrée pour que tous les efforts que vous faites dans chacun de vos exercices soient récompensés. Et n’oubliez jamais une chose, privilégiez la qualité à la quantité.

Anthony Brihi : Exactement.

Maxence Rigottier : Tu as pas mal de clients. Quelles sont les pires erreurs que font les personnes qui veulent perdre du poids ? Peut-être qu’elles ne mangent plus du tout, qu’elles font la grève de la faim, qu’elles ne mangent plus certains aliments. Qu’est-ce que tu remarques à chaque fois qu’une personne souhaite perdre par exemple 10 kg en quelques mois ?

Anthony Brihi : La 1ère erreur, c’est d’attendre des années avant de se réveiller et de se dire qu’on a du poids en trop, qu’on a du poids à perdre. Il ne faut pas attendre de faire 10 ans d’inactivité sportive, 10 ans d’arrêt du sport pour un jour se réveiller en se disant qu’on a du poids à perdre. Ça c’est la 1ère erreur, arrêter le sport pendant des années et des années, et esquiver le plus possible la balance dans la salle de bain en se disant qu’on ne veut pas aller se peser parce qu’on a peur. En fait, des fois on y va pas pendant 6 mois, 1 an, 2 ans, 3 ans, et un jour on se décide à monter dessus et on se dit qu’en fait on a 10 ou 15 kg à perdre, qu’il faut qu’on réagisse. Il est plus facile de faire du sport quotidiennement, d’entretenir un minimum votre corps et votre santé plutôt que de reprendre le sport après 15 ou 20 ans d’arrêt. Parce qu’il ne faut pas se le cacher, les 1ères semaines, quand on reprend le sport, c’est pas toujours facile, alors que si vous gardez un minimum d’activité physique par jour, ce sera beaucoup plus facile de garder un poids stable tout au long de votre vie. D’ailleurs, il y a souvent des recommandations qui sont faites par l’Etat sur les 30 minutes d’activité physique par jour à maintenir. Ça peut très bien être de la marche, ou décider de ne pas prendre la voiture pour aller chercher du pain, mais de privilégier la marche. En fait, vous gardez un minimum d’activité. C’est très important. La 1ère erreur c’était donc d’arrêter le sport pendant des années. Ensuite, la 2ème erreur, c’est justement, comme tu disais, de s’affamer sur le plan alimentaire en se disant qu’on a 10 kg à perdre, qu’il faut vraiment qu’on diminue les portions, qu’on arrête de manger, qu’on ne mange qu’une fois par jour. J’ai déjà vu ça. Des personnes qui ne mangeaient que le matin, c’est tout, ou juste à midi et après plus rien de la journée, donc elles se couchaient avec des maux de ventre terribles parce qu’elles avaient très faim. Même chose comme on disait tout à l’heure, on ne peut pas tenir ça dans la durée, ce n’est pas possible au niveau de la motivation, au niveau de la santé. On ne peut pas toujours s’affamer, toujours se restreindre et se priver. C’est une erreur. Je vais dire, c’est la plus grosse erreur chez les gens qui veulent perdre du poids, c’est de prendre le 1er régime à la mode et de se dire que le régime est hyper protéiné ou hypo calorique, qu’apparemment, il fait perdre 10 kg en 2 semaines. Je caricature à peine. Et en fait se lancer là-dedans et de se rendre compte au bout d’un certain temps qu’on reprend encore plus de poids et là on rentre dans le cycle infernal du yoyo. C’est quelque chose qu’il faut éviter au fur et à mesure des années.

Maxence Rigottier : Concrètement, pour perdre du poids sur le long terme et ne jamais le reprendre, c’est aussi en ayant une éducation alimentaire plutôt que de suivre des régimes hyper protéinés où on perd beaucoup de poids en très peu de temps, mais malheureusement, il y a énormément de chances que vous repreniez ce poids dans le futur si vous reprenez l’alimentation que vous avez eu précédemment.

Anthony Brihi : Tout à fait.

Maxence Rigottier : Également, tu proposes pas mal d’exercices concernant sa silhouette, pour affiner sa silhouette. Quels sont les types d’exercice que l’on peut faire pour avoir une silhouette la plus fine et jolie possible ?

Anthony Brihi : Déjà, il faut savoir quelles zones du corps on souhaite raffermir, parce que parmi mes lecteurs ou mes lectrices, il y a des personnes qui souhaitent raffermir les fessiers, d’autres qui souhaitent affiner un petit peu plus leurs cuisses, d’autres qui souhaitent raffermir le ventre. Cibler la partie du corps qu’on souhaite raffermir et ensuite, comme tu disais, c’est très important ce que tu disais tout à l’heure sur le fait de privilégier la qualité des exercices plutôt que la quantité. J’ai fait beaucoup d’articles là-dessus, sur l’inutilité de faire des fois 500 abdominaux par jour ou 2.000. Ce n’est pas tellement la quantité qui va vous permettre d’avoir des résultats intéressants, c’est plus le fait de choisir les meilleurs exercices, de les faire de la bonne façon avec la bonne posture. La qualité, c’est vraiment quelque chose de fondamental. Après, sur les exercices de fessiers, sur mon blog, je mets pas mal de vidéos sur les meilleurs exercices de fessiers. Il faut aller sur mon blog pour voir les meilleurs exercices de fessiers, de cuisses, d’abdominaux. Mais comme on disait tout à l’heure, surtout pour les abdos, c’est de pas mal privilégier les exercices qui permettent de travailler le transverse, encore une fois le muscle le plus profond de la sangle abdominale. S’il y a un muscle à travailler pour les abdos, c’est bien celui-là. Ça permet encore une fois de diminuer le tour de tailler au fur et à mesure des semaines. Ensuite sur les fessiers, il y a pas mal d’exercices à faire qui ne nécessitent pas de matériel, on peut très bien les faire chez soi devant la télé, il n’y a pas besoin d’un grand espace, on a pas besoin de matériel donc c’est facile de faire ça tous les jours. Pareil pour les cuisses, on peut très bien affiner ses cuisses sans prendre de volume musculaire. C’est important parce qu’en fait, souvent mes lectrices me disent qu’elles aimeraient bien affiner et raffermir leurs cuisses mais qu’elles ont très peur de prendre du volume parce qu’elles ont déjà expérimenté ça en salle de sport, elles faisaient du vélo ou elles faisaient du stepper, du vélo éliptique et elles avaient l’impression que leurs cuisses gonflaient au fur et à mesure des semaines. Il faut savoir les techniques qui permettent de ne pas prendre de volume musculaire, par exemple pour les cuisses, c’est éviter de faire des exercices avec du poids à soulever, éviter de faire des exercices avec de la résistance ou des charges importantes. Par exemple, quand on fait du vélo, éviter de mettre trop de résistance parce que là on a tendance à prendre du volume et c’est pas souvent l’objectif qu’on recherche. Savoir adapter sa séance à son objectif, c’est très très important.

Maxence Rigottier : D’accord. Et aussi, en tant que coach sportif, quel message voudrais-tu faire passer pour toutes les personnes qui aimeraient reprendre le sport mais qui ne savent pas trop par où commencer, ou qui ont un peu peur, qui ont beaucoup de construction mentale à l’intérieur ? Quel message voudrais-tu leur faire passer pour qu’ils reprennent le sport dès demain ?

Anthony Brihi : C’est intéressant ce que tu viens de dire, c’est vrai que c’est souvent dans la tête que ça se passe. On a souvent des appréhensions au moment de reprendre le sport. Je rencontre souvent des personnes qui ont envie de reprendre le sport, mais concrètement, elles se disent qu’elles sont sûres qu’elles vont avoir mal partout au bout d’une semaine, qu’elles sont sûres qu’elles ne pourront plus monter les escaliers, qu’elles auront mal partout, qu’elles ont vraiment trop peur de s’y remettre, que ça fait des années qu’elles n’en ont pas fait. Déjà, c’est de pas se faire trop de représentation comme tu disais dans la tête, et d’être guidé par quelqu’un effectivement lors de la reprise du sport c’est très important parce qu’il faut y aller progressivement, commencer par des séances vraiment douces pour reprendre tout doucement le sport, être capable de voir qu’on est pas obligé d’avoir des courbatures énormes pour bien travailler. Ça aussi, c’est une représentation que beaucoup de personnes ont, à l’inverse, il y a des gens qui ont peur des courbatures, mais il y a des gens qui recherchent les courbatures à l’extrême, et elles ont l’impression que si elles ont pas des courbatures atroces le lendemain

Maxence Rigottier : C’est qu’elles ont pas travaillé.

Anthony Brihi : C’est ça. Elles se disent qu’elles n’ont pas trop mal aux jambes, que ce n’est pas normal, qu’elles n’ont pas assez bossé. C’est fonctionner par étape comme on dit depuis tout à l’heure, progressivement, même si ça fait 10-15 ans que vous n’avez pas fait de sport, que vous n’avez pas fait de sport depuis le lycée ou le collège, avec votre prof d’EPS qui vous martyrisait à faire des tours de terrains, c’est de sortir de cette logique là et de vous dire qu’il n’est jamais trop tard pour reprendre le sport. J’ai même par exemple vu des fois des personnes qui reprenaient à 60 ans le sport. Elles n’en avaient pas fait depuis 15-20 ans. En ce moment, j’ai un client qui a 60 ans, ça fait 1 an et demi que je le vois. Au tout début, il avait peur, il avait même peur de voir arriver un coach sportif bodybuildé en disant “voilà ce que tu dois faire, on va faire 100 pompes aujourd’hui, c’est comme ça que tu vas devenir”. Il avait peur de ça et il s’est quand même dit qu’il se lançait, et il s’est rendu compte qu’en y allant progressivement on a vraiment pris le temps de voir son niveau, de voir son objectif, d’y aller par étape. Il a pris de plus en plus de plaisir et on se rend compte qu’il n’est jamais trop tard pour reprendre à partir du moment où on sait doser les séances en fonction de son niveau.

Maxence Rigottier : Exactement. Je vais rebondir un petit peu sur le cas de figure d’une personne de 60 ans. J’habite également dans un petit village proche de Chalons-sur-Soane et j’ai aussi l’exemple d’une personne à 60 ans qui s’est mis à courir et petit à petit elle courait quelques km, 10 km, pour aller faire le marathon de Paris, de New York, à plus de 70 ans, donc c’était assez impressionnant. Au début, il faut reprendre progressivement et surtout ne pas avoir de constructions mentales que vous avez peut-être pu avoir au collège, au lycée, ou après, ou vous avez été martyrisé peut-être par l’un de vos professeurs. Vraiment, il faut reprendre progressivement, et ensuite, il n’y a pas de raison, ne vous inquiétez pas, votre corps est quand même fait pour faire du sport. Et aussi, concernant les débutants, quels sont les 3 conseils indispensables que tu donnerais aux personnes qui souhaitent reprendre le sport ? Tu me disais tout à l’heure que certaines fois, il y a des gens qui ne savent pas trop comment respirer, qui ne savent pas trop comment choisir une bonne paire de running ou de chaussures de sport… Quelles sont un petit peu les tendances que tu remarques et les conseils que tu pourrais donner pour les débutants qui souhaitent reprendre le sport ?

Anthony Brihi : La 1ère chose, c’est de faire une activité qu’on aime. Au niveau motivationnel, c’est important de faire quelque chose qu’on apprécie. Par exemple, si vous sentez que vous êtes pas fait pour la course à pied, ça ne sert à rien de se forcer. Essayez peut-être quelques séances, mais si vous voyez que c’est pas ça, essayez autre chose. Peut-être que vous allez aimer la natation, le vélo, le sport en salle, le fitness. Il y a toujours au moins une activité pour laquelle on est fait. Une activité qu’on va apprécier, qu’on va avoir plaisir à faire. La 1ère chose, c’est de trouver quelle activité nous plait, dans l’objectif de garder une activité constante. Si on fait quelque chose qu’on aime pas et qu’on y va en reculant, c’est difficile de garder la motivation pour faire pendant des mois et des mois, alors que si on fait quelque chose qui nous plait, finalement, ça va rentrer dans notre routine quotidienne. On ne se rendra même plus compte qu’on fait des efforts en salle de sport ou qu’on fait des efforts pour prendre le tapis de sol et commencer à faire nos exercices. Ce sera devenu une routine et on prendra plaisir à le faire. C’est la 1ère chose. Après, comme tu disais, sur le choix des running en course à pied… c’est encore une fois quand vous démarrez une activité de savoir par quoi commencer. Quelles sont les 2-3 1ères séances que vous allez faire ? C’est important d’avoir un programme à suivre et de pas y aller au hasard. Parce que j’ai souvent vu en salle de sport des personnes qui étaient super motivées pour perdre du poids, qui s’étaient inscrites en salle de sport. La 1ère journée elles arrivent, elles voient toutes les machines et font “bon, maintenant, qu’est-ce que je fais ?”

Maxence Rigottier : Par quelle machine je commence ?

Anthony Brihi : Par quoi je commence ? À quoi ça sert toutes ces machines ? C’est important d’avoir un programme à suivre, de savoir ce qu’on fait sur la 1ère séance, ce qu’on fait sur la 2ème… de savoir les étapes qu’on doit franchir. Ça permet de se rassurer un petit peu, parce qu’on se dit qu’on a un programme à suivre, qu’on a juste à faire ce qu’on nous dit et que ça va aller tout seul. C’est super important. Et après, comme on disait tout à l’heure, de ne pas trop avoir d’appréhension quand on est débutant sur une activité. Il y a toujours moyen, il y a toujours une possibilité de reprendre en douceur. Encore une fois, c’est important d’être bien guidé. C’est vraiment les conseils essentiels que je donne. C’est important d’avoir un bon programme, de choisir quelque chose qui vous plait si vous avez l’objectif d’en faire assez régulièrement. Et encore une fois, il n’y a pas d’âge pour commencer le sport ou reprendre le sport.

Maxence Rigottier : Exactement. Si vous avez 40 ans, 50 ans, 60 ans, honnêtement, ou plus, n’ayez pas ces constructions mentales en vous disant que c’est bon, que vous êtes trop vieux, qu’il faut être jeune ou que vous avez trop de poids… Reprenez un petit peu en douceur, et progressivement au fil des semaines, au fil des mois, en ne brûlant pas les étapes, vous allez progresser et ressentir un bien-être et être de mieux en mieux dans votre corps, je n’en doute pas une seule seconde. Du coup, toi, qu’est-ce que tu aimes dans le simple fait de faire du sport ? Le bien-être, évacuer son stress, évacuer son énergie… ? Qu’est-ce que tu aimes par le simple fait de faire du sport ?

Anthony Brihi : Comme tu l’as dit, il y a une chose importante, c’est de se libérer du stress. Je sais qu’il y a beaucoup de personnes qui font du sport, par exemple à la fin d’une journée de travail stressante, qui aiment bien enfiler leurs chaussures et partir courir pour relâcher la pression et permettre d’être plus détendu en fin de séance. En plus, au niveau biologique, l’endorphine par exemple, c’est quelque chose qu’on sécrète en faisant du sport et c’est quelque chose qui permet d’être plus serein, plus heureux et épanouis à la fin d’une séance, on se sent beaucoup mieux qu’avant avoir enfilé ses chaussures. C’est pour ça que c’est important de ne pas trop se poser de questions au moment de démarrer son activité et sa séance, et de plus songer à l’état qu’on aura après la séance. C’est quelque chose que j’utilisais quand je faisais pas mal de courses à pied plus jeune, je m’étais lancé une fois un défi de faire 1 heure de course à pied par jour pendant 30 jours de suite. Il y avait des fois où je n’avais pas trop envie de prendre mes chaussures, mais je pensais déjà au bien-être que j’aurais et à la sensation que j’aurais après la séance, le fait d’être déstressé, d’être bien dans sa tête, ça me motivais pour partir courir. Déstresser, c’est important, le fait de permettre d’évacuer le stress. Après, c’est vrai que j’aime bien le fait de se dépasser, des fois de se donner des objectifs, des défis, que ce soit en course à pied, une perte de poids ou dans le fitness. De se donner un objectif et de se dire “voilà les étapes que je vais franchir pour y arriver”. Au niveau mental, ça permet de se forger une motivation, et on est de plus en plus motivé quand on fait du sport, et on se rend compte, comme on le disait tout à l’heure, que c’est de moins en moins difficile d’enfiler ses chaussures et de partir courir ou d’enfiler ses chaussures et de filer à la salle de sport. C’est ça que j’aime bien, le fait d’évacuer le stress, le fait de se dépasser, et après, le sport ça me permet de rencontrer plein de gens dans le domaine du sport. Quand j’entraine des personnes en coaching sportif, ça me fait plaisir de faire la séance avec eux pour montrer la motivation de groupe. C’est super important aussi de trouver parfois un ou une partenaire pour faire une séance avec vous, ça créée une émulation collective, et ça c’est vraiment très très important pour faire du sport sur le long terme.

Maxence Rigottier : Exactement. Honnêtement, par rapport au sport, la course à pied, le fitness… il y a une immense communauté. Que vous habitiez à la campagne, dans une grande ville… il est vraiment très facile de trouver quelqu’un soit à son niveau, ou quelqu’un qui habite près de chez soi pour un petit peu se motiver et d’aller courir ensemble ou de pratiquer un peu de sport. L’effet de groupe permet d’être toujours dans la continuité de ce qu’on fait et de toujours avoir cette motivation. Sans aller bien loin, on va trouver toujours quelqu’un qui a notre niveau pour aller se motiver puis faire un petit peu de sport.

Anthony Brihi : C’est ça.

Maxence Rigottier : Également, tu as un programme de fitness. J’aimerais que tu nous expliques quels sont les bien-faits du fitness, et quels sont les différents types d’exercices que l’on peut faire pour faire un peu de fitness.

Anthony Brihi : J’ai effectivement créé un programme qui s’appelle “en forme en 21 jours“. Le but est très simple, c’est avoir une vidéo par jour pendant 21 jours. Donc pendant 21 jours, c’est comme si vous aviez un coach sportif qui venait à domicile. Là vous avez une vidéo chaque jour avec des exercices de fitness, des exercices de cardio aussi à domicile pour brûler encore plus de calories et permettre de perdre du poids plus facilement. Dans ces séances de fitness, il y a pas mal d’exercices. Il y a toujours des exercices pour les abdominaux parce que c’est très important pour avoir notamment une bonne posture au quotidien, pour soulager les problèmes de dos aussi si vous avez des problèmes de dos c’est important de renforcer la sangle abdominale. Ensuite, des exercices de fessiers, de cuisses, un petit peu de travail des bras juste pour raffermir la zone en dessous des bras que beaucoup de lectrices de mon blog souhaitent raffermir, donc j’inclue de temps en temps des exercices pour les bras pour raffermir cette zone. En fait, dans ce programme de fitness en vidéo, ce que je voulais, c’était de faire comme si le coach venait directement chez vous et que vous n’aviez plus qu’à appuyer sur le bouton lecture de votre vidéo et à faire les exercices en même temps que moi. C’est important encore une fois d’avoir quelqu’un qui vous guide, qui vous dit par quoi commencer, combien de séries faire, combien de répétitions faire, les temps de repos, quels sont les exercices à faire, les postures à respecter. Dans ce programme là, dans les programmes de fitness, il y a juste besoin de regarder la vidéo et de faire en même temps.

Maxence Rigottier : C’est comme si vous étiez juste ici et vous faisiez différents exercices et que toi tu étais là et que tu expliquais avec la vidéo. C’est ce qui est fantastique.

Anthony Brihi : Sauf que je suis rarement assis dans le canapé confortablement à regarder quelqu’un faire du sport.

Maxence Rigottier : Tu montres exactement l’échauffement, les exercices et tout ce qu’il faut faire pour faire l’exercice correctement.

Anthony Brihi : C’est ça. Donc ça aussi, c’est quelque chose qui est important de voir sur internet c’est qu’il est possible d’avoir des programmes de qualité et d’avoir accès à quelque chose d’efficace dans le domaine de la remise en forme et du fitness, parce que souvent on a l’impression de ne pas trouver ce qu’on veut sur internet et d’avoir du mal à trouver une méthode complète en disant “voilà ce que je dois faire de A à Z”. C’est pour ça que j’ai créé une méthode étape par étape pour progresser et de déstresser sur le fait de ne pas savoir quoi faire, et donc de savoir exactement comment aller sur un objectif par exemple de perte de poids ou de raffermissement de la silhouette. C’est important encore une fois de se rendre compte qu’il est possible d’avoir des programmes de qualité sur internet dans le domaine de la remise en forme.

Maxence Rigottier : Tu t’adaptes exactement aux besoins des différentes personnes.

Anthony Brihi : C’est ça. En plus sur ce programme, en dessous de chacune des vidéos, en dessous de chacune des séances, il y a toujours des espaces pour poser des questions. Par exemple, s’il y a un exercice qu’on a pas très bien compris ou s’il y a un exercice où on arrive à faire que 10 répétitions et pas 20 ou 25 comme je le dis dans la vidéo, on peut me poser la question. Je suis tous les jours sur le site pour répondre, pour adapter pour tel ou tel cas particulier. Par exemple, j’ai des fois des personnes qui ont des problèmes de genoux ou de hanches, qui ne peuvent faire que des exercices sur le dos, je suis là pour les orienter, leur dire comment adapter les programmes, les exercices. C’est un atout n°1, c’est l’aspect interactif, d’avoir quelqu’un qui est derrière son écran en train de répondre aux questions. C’est pas impersonnel, c’est pas juste un programme qu’on fait, c’est pas juste un DVD qu’on met dans son lecteur et en même temps, si on le fait tant mieux et si on le fait pas tant pis. Si on a des questions, personne n’est là pour nous répondre. Là, sur ce type de programmes, dès qu’on a une question, on pose la question sous la vidéo et on est sur d’avoir une réponse personnalisée pour avoir les meilleurs résultats.

Maxence Rigottier : C’est un suivi permanent et une interaction avec toi puisque tu es là 24h/24.

Anthony Brihi : Tout à fait.

Maxence Rigottier : Et je voulais finir sur une dernière question et revenir sur ton défi. Comment as-tu fait pour prendre 10 kg ? Comme ça on saura un petit peu les erreurs à ne pas faire. Et ensuite, comment as-tu fais pour perdre. Là tu as déjà perdu 6-7 kg.

Anthony Brihi : 8 kg précisément.

Maxence Rigottier : 8 kg et je rappelle le défi d’Anthony, perdre 10 kg en moins de 3 mois. Donc raconte-nous le processus pour avoir pris ces 10 kg et ensuite le processus pour les reperdre.

Anthony Brihi : Ce qu’il faut savoir, c’est que ces 10 kg, je ne les ai pas pris en 1 ou 2 mois, j’ai pas mis ma santé en danger, ce n’était pas le but. Je les ai pris sur 6 ou 7 mois de manière progressive, simplement en mangeant un peu plus le soir. Par exemple, je mangeais des repas caloriques sur le repas du soir, chose qu’il ne faut pas faire parce qu’on a tendance à se coucher.

Maxence Rigottier : Tu as un exemple de repas ?

Anthony Brihi : Le McDonald est devenu un bon ami à moi, j’y allais assez régulièrement. Je mangeais des pizzas le soir ou des frites. Des grosses quantités de choses bien caloriques, et étant donné que c’était sur les repas du soir, c’est des repas où on a tendance à le plus stocker parce qu’on a peu d’activité juste après, donc on se couche relativement peu de temps après le repas, donc on a tendance à bien stocker. Rien que ce fait de prendre des repas copieux le soir, ça m’a fait prendre du poids au fur et à mesure. C’est pour ça que mon entourage au bout d’un moment commençait à se poser des questions.

Maxence Rigottier : Ils se demandaient ce que tu faisais et qu’ils te voyaient grossir à vue d’oeil.

Anthony Brihi : Ils me disaient qu’ils ne comprenaient pas, que j’étais un coach sportif et que j’étais en train de prendre du poids, que ce n’était pas cohérent ce que je faisais. Le jour où je leur ai annoncé qu’effectivement, j’étais en train de lancer un défi, ils ont été un peu rassurés en se disant que ça allait, qu’au moins je savais ce que je faisais, que je n’étais pas en train de devenir fou. L’aspect alimentaire, dès qu’on fait un peu moins attention, qu’on mange beaucoup plus le soir, mine de rien, les kilos s’installent, des fois sans s’en rendre compte. Après, je faisais un tout petit peu moins de sport. Je continuais à faire du sport, mais j’ai diminué les quantités.

Maxence Rigottier : Quel était ton rythme avant ce défi, et ensuite tu as diminué à quelle fréquence ?

Anthony Brihi : Déjà, comme je suis coach sportif à domicile, je fais toujours les séances en même temps que les clients, donc je gardais un minimum d’activité sportive. Mais en dehors de ça, avant je faisais toujours une dizaine d’heures de sport de mon côté chaque semaine. Dans la période où j’ai voulu prendre ces 10 kg, je faisais peut-être 2 ou 3 heures maximum de sport de mon côté. C’était très réduit. C’était pour garder un minimum d’activité, mais j’ai bien réduit la barre d’activité. Les kilos se sont installés au fur et à mesure des mois, jusqu’à arriver à une prise de 10 kg sur 6 ou 7 mois comme on le disait tout à l’heure. Et après, je suis parti sur la pente descendante pour attaquer la perte de poids. Là, j’ai écris un article sur mon blog pour expliquer le défi que j’avais mis en place. Je n’ai pas fait d’article sur la prise de poids parce que je ne voyais pas trop l’intérêt d’expliquer comment prendre du poids. Ce n’était pas le but.

Maxence Rigottier : Exactement. Si vous voulez prendre du poids, maintenant que vous le savez, vous mangez plus le soir et de manière assez calorique et logiquement vous allez prendre du poids.

Anthony Brihi : Sur les 6-7 1ers mois, je n’ai pas fait d’articles, je n’ai pas parlé du tout de ce défi. Et quand j’ai réussi à prendre ces 10 kg, j’ai dit “au jour d’aujourd’hui, j’ai pris 10 kg.”

Maxence Rigottier : Je pèse tant.

Anthony Brihi : Je pèse tant. Exactement, je faisais 84 kg 300. J’ai pris la photo de ma balance, j’ai pris la photo de mon ventre.

Maxence Rigottier : Je me rappelle, j’ai suivi le film.

Anthony Brihi : Pour voir clairement sous mes yeux le résultat de 10 kg en trop. Et à partir de ce moment là, j’ai expliqué aux lecteurs et aux lectrices de mon blog comment j’allais perdre du poids, en y allant progressivement, étape par étape, qu’ils allaient pouvoir suivre l’évolution semaine après semaine. Une fois par semaine, le samedi, je prenais en photo ma balance pour voir le poids que j’avais perdu dans la semaine. À la moitié du défi, j’ai pris d’autres photos de moi pour voir les résultats sur ma silhouette. La même chose à la fin du défi pour voir l’évolution. Je voulais que les personnes qui suivent mon blog ça les motive. Ça les a vraiment motivées parce qu’elles se sont dit voilà… Soit elles m’ont dit que ça leur avait servi de déclic le fait de me voir prendre du poids et ensuite en reperdre, qu’elles avaient envie de perdre du poids en même temps que moi, qu’elles avaient aussi 6 ou 7 kg à perdre, qu’elles avaient envie de le faire en même temps que moi, que ça les avait motivé. Ça m’a fait plaisir parce que…

Maxence Rigottier : Tu as lancé une vague. Tous les gens qui avaient des blocages ou qui se disaient qu’elles ne savaient pas comment faire, avec ton défi, ça a permis qu’ils se disent qu’ils allaient se lancer et faire exactement comme toi.

Anthony Brihi : C’est ça, et puis j’ai eu pas mal de commentaires de personnes qui me disaient que c’était important de voir un coach sportif qui savait aussi se mettre à leur place, qui savait aussi traverser les étapes qu’on traverse quand on perd du poids, et qu’au moins ça montrait que je n’étais pas là que pour donner des leçons, que je savais aussi me les appliquer à moi-même. C’était aussi un des objectifs du défi, de montrer que ce que je dis dans mes articles, ce que je dis dans mes vidéos, je l’applique à moi-même.

Maxence Rigottier : C’est ça qui est vraiment fantastique. Ce que tu fais c’est que tu le montres réellement pour voir tous les conseils que tu donnes.

Anthony Brihi : C’est la raison pour laquelle j’ai écrit un ebook complet qui retrace un peu ce parcours de perte de poids. Je l’ai intitulé “perdez 5 ou 10 kg sans jamais les reprendre“. Ça aussi, c’est un objectif, c’est de perdre du poids mais de jamais les reprendre par la suite. C’est quelque chose de fondamental pour moi, c’est d’arrêter les cycles infernaux où on prend du poids, on en reperd, on en reprend, on en reperd. C’est dur à la fois pour la motivation et également pour la santé parce qu’au bout d’un moment, le corps ne réagit plus pareil quand on perd du poids et qu’on en reprend systématiquement. Il arrive toujours un moment où on fait des régimes et on arrive même plus à perdre du poids parce que le corps est complètement déréglé. C’est pour ça que dans cet ebook, j’ai voulu montrer les étapes que j’avais traversé, et de parler du programme alimentaire que j’avais suivi et du programme sportif que j’avais suivi, et de voir qu’il est tout à fait possible de perdre du poids progressivement, sans avoir besoin d’être affamé en permanence parce que ce n’est pas le but. Personnellement, je n’étais pas spécialement affamé pour perdre ces 10 kg, j’étais serein, je n’avais pas faim en permanence, je ne me suis pas privé, je ne me suis pas restreint. Et sur le domaine sportif, c’est pas obligatoire de faire 30 ou 40 heures de sport par semaine. Pour perdre du poids, on peut très bien faire une dizaine d’heures de sport dans la semaine, ou encore une fois 30 minutes par jour, et garder un poids stable tout au long de votre vie. Comme je le disais tout à l’heure, les représentations mentales (je m’excuse si je parle beaucoup, mais j’ai tellement de choses à dire, ça me passionne tellement que des fois j’ai du mal à m’arrêter. C’est pour ça des fois, si tu me vois un petit peu trop long, tu me dis “stop, arrête de parler Anthony”. Il n’y a pas de soucis.

Maxence Rigottier : Ne t’inquiète pas.)

Anthony Brihi : Les représentations mentales, souvent on a l’impression qu’il nous faudra faire 3 heures de sport par jour pour perdre du poids, et qu’il faudra forcément être affamé pour perdre du poids. Il faut se débarrasser de ces croyances qui souvent nous empêchent d’avancer, nous empêchent d’atteindre un objectif. Il faut sortir de ces croyances et se dire “je suis tel ou tel programme, je suis tel ou tel défi ou je regarde un blog qui m’intéresse et je suis les vidéos” et on se rend compte que c’est tout à fait possible de perdre du poids sans vraiment mettre sa santé en danger et sans avoir besoin de faire 100 heures de sport dans la semaine.

Maxence Rigottier : D’accord. Et concernant ton nombre d’heures de sport pour la perte du poids, tu es revenu de manière initiale, comme avant.

Anthony Brihi : C’est ça. Je suis revenu à une dizaine d’heures de sport dans la semaine de mon côté, plus les séances que je fais avec les personnes que je suis en coaching sportif. Je suis revenu à la normale en terme de sport. Après, au niveau alimentaire, je mange juste comme avant je mangeais avant de prendre ces 10 kg. Forcément le poids repart à la baisse. Il n’y a pas de miracle.

Maxence Rigottier : Tu as remangé exactement pareil, il n’y a pas 2-3 petites choses que tu as diminué ?

Anthony Brihi : Il n’y a vraiment pas de…

Maxence Rigottier : Juste naturellement. Du coup, ton corps a reperdu du poids.

Anthony Brihi : C’est ça. L’objectif c’était pas de perdre du poids de manière drastique pour montrer que j’avais perdu 10 kg en 1 mois. C’est possible de le faire, mais on est sur de reprendre du poids par la suite et c’est pas quelque chose qu’on peut faire à long terme. C’est pour ça que je voulais y aller progressivement et montrer à tout le monde que… Par exemple, il y a des semaines où je perdais que 300 ou 400 g, mais je ne m’affolais pas parce que je savais très bien que la semaine d’après j’allais perdre plus de poids alors même que je faisais les mêmes efforts sur le plan alimentaire et sportif. Je suivais exactement le même programme. Vous pourrez voir sur mon blog, j’ai une page spéciale sur mon défi. Des fois sur des semaines, on voit que j’ai perdu 200 ou 300 g et sur la semaine d’après, j’ai perdu 900 g alors que j’ai fait exactement la même chose.

Maxence Rigottier : Comment tu l’expliques ?

Anthony Brihi : En suivant le même programme sur 2 ou 3 mois, vous allez vous rendre compte que les semaines se suivent mais ne se ressemblent pas. C’est-à-dire que vous allez alterner les semaines où vous allez perdre du poids et d’autres semaines où vous allez perdre un peu moins de poids. J’ai fait récemment un article là-dessus, c’est que la perte du poids a tendance à s’équilibrer au fur et à mesure des semaines et des mois. C’est important de ne pas s’inquiéter, de ne pas se dire qu’on a perdu que 200 g cette semaine alors qu’on a fait énormément d’efforts, alors on va tout arrêter ou moins manger la semaine suivante. Je l’ai déjà vu, des personnes qui avaient l’impression d’avoir fait des efforts, qui montaient sur leur balance et avaient perdu 300 g et qui étaient trop déçues et qui se disaient que la semaine suivante elles mangeraient encore moins.

Maxence Rigottier : Parce qu’elles sont stéréotypées. Elles veulent exactement une perte croissante et que ce soit “carré”.

Anthony Brihi : Voilà. Elles veulent perdre 500 g, après 600 g, 700 g, elles veulent perdre de plus en plus de poids au fur et à mesure des semaines, alors qu’encore une fois, ça a tendance à s’équilibrer au fur et à mesure des semaines. La chose prioritaire que je pourrais dire sur ce défi, c’est de ne pas s’inquiéter, de ne pas se peser tous les jours. Ils y a des gens qui se pèsent tous les jours, ça sert un petit peu à rien.

Maxence Rigottier : Focalisés sur la balance.

Anthony Brihi : Une fois par semaine, ça suffit amplement. On se pèse une fois par semaine, c’est très très bien. Ne pas s’inquiéter, ne pas s’affoler quand on perd que 200 ou 300 g. Continuez les mêmes efforts, continuez à suivre le même programme alimentaire, le même programme sportif. Vous verrez que sur la semaine suivante vous allez perdre 700-800 ou 900 g alors que vous avez suivi exactement la même chose.

Maxence Rigottier : C’est comme dans la vie. Dans toute activité, c’est sur le long terme que les résultats sont les plus impressionnants. Et non sur le court terme.

Anthony Brihi : Tout à fait.

Maxence Rigottier : OK. En tout cas, merci une nouvelle fois pour cette interview.

Anthony Brihi : Merci à toi.

Maxence Rigottier : Et également, je vous invite à retrouver Anthony Brihi sur son blog blog en forme chaque jour. N’hésitez pas à partager cette interview sur Facebook et sur Twitter. Et si vous avez également la moindre question ou si vous avez des interrogations que vous aimeriez poser à Anthony, soit vous pouvez le faire sur son blog ou soit dans les commentaires juste en-dessous de cette vidéo.

Anthony Brihi : Comme tu disais, si vous avez des questions, parce que là on a quand même dit pas mal de choses.

Maxence Rigottier : Exactement.

Anthony Brihi : On a pas pris le temps d’aller sur des points de détail, c’est important. Donc si vous avez la moindre question, n’hésitez pas, je serais là pour répondre personnellement. C’est aussi ce qui est important, sur ton blog aussi je vois que tu le fais, de toujours répondre à chaque commentaire qu’on a pour voir qu’il y a une interaction entre les lecteurs et le blogueur. C’est important parce qu’au moins on peut avoir des réponses précises à des questions qu’on a parfois depuis des semaines en tête. N’hésitez pas à poser vos questions, on sera là Maxence et moi pour répondre à toutes vos interrogations.

Maxence Rigottier : Exactement. Parce que dans la plupart des sites malheureusement, il n’y a pas la possibilité de poser des questions dans les commentaires… C’est la puissance d’un blog, c’est qu’il y a vraiment une interaction humaine entre nous et c’est parfait pour pouvoir poser vos questions si vous en avez. Tapez dans google “en forme chaque jour” ou “Anthony Brihi” et vous allez tomber directement sur ton site. Je mettrais également ta page fan facebook. Je te dis à bientôt pour la suite de ton défi “perdre 10 kg en moins de 3 mois” et également pour ma part, à très vite pour de nouvelles vidéos sur la course à pied et pour de nouvelles interviews des meilleurs athlètes français. C’était Maxence Rigottier de www.blog-course-a-pied.com.

Anthony Brihi: Bye bye.

Maxence Rigottier : À bientôt.

Partagez cette interview sur Facebook ou sur Twitter. ;) Et vous, souhaitez-vous perdre du poids, si oui, combien de kilos ? Laissez-moi votre objectif dans les commentaires juste en dessous ! :)

Share Button

Maxence Rigottier

Maxence Rigottier

    4 Commentaires

    •    Répondre

      je voudrais perdre 13 kg j’ai 52 ans pour 90 kg et 1,69 comment doigt je mis prendre?

    •    Répondre

      Salut Maxence

      10 kg en 3 mois!! Je trouve ça rapide, mais bon.

      Perso j’ai lâché 10 kg en 6 mois et j’en crois mon IMC, j’aurai encore 6-7 kg à perdre pour arriver à 65 kg pour 1.67m. mais je ne suis pas pressé, donc tout va bien. Et puis l’été chez nous, il y a plein d’anniversaires avec tous les gâteaux que je saurai manqué :) donc en clair je ne perd plus en ce moment mais je ne grossis pas non plus (merci le sport) et mon objectif est atteindre mon poids de forme en avril prochain, donc tout baigne.

      Mon soucis en fait serait plutôt de répartir mieux ces kilos (moins de bide, plus de mollets…) mais je vise la durabilité donc j’y vais petit à petit.

      Bonne course

      @+

      • Salut stéphane,

        Anthony fait beaucoup de sport et a une excellente hygiène
        de vie. C’est pour ces 2 raisons qu’il arrive a réussir son défi.

        Pour calculer ton IMC : c’est assez simple, tu fait le rapport
        suivant : Poids divisé par la taille au carré. ;)

        Si ton résultat est entre 20 et 25, tu es dans le poids normal.

        Bon gâteau d’anniversaire. Savoure-les bien et à très vite pour la suite. :)

    Laissez un commentaire

    Envie de PARTICIPER à 1 STAGE COURSE à PIED au KENYA, ÉTHIOPIE, MAROC ?Cliquez ici