Connaissez-vous ces 15 signes du surentraînement ?


Note importante : Cet article un article invité de Yann Desveaux du blog running forme.

Avant de rentrer dans le vif du sujet, je tenais à remercier Maxence de me donner l’opportunité d’écrire un article sur son blog. Je m’appelle Yann Desveaux, je suis l’auteur du blog Running Forme. Sur ce blog je partage ma passion et mes connaissances de la course à pied, et de la forme. Je suis également le créateur de fiches conseil que vous pouvez télécharger gratuitement sur mon blog en cliquant ici : 7 fiches conseil gratuites

Le surentraînement peut toucher tout le monde : du débutant au coureur confirmé !

Comme les blessures, le surentraînement est l’ennemi n° 1 du coureur. Pour améliorer ses performances, on peut être amené à vouloir en faire toujours plus et beaucoup trop. ;) Malheureusement si vous vous entraînez, et continuez à solliciter vos muscles alors que ceux-ci n’ont pas récupéré des traumatismes dus à vos entraînements précédents, les bénéfices ne vont pas être ceux que vous recherchés !

Nous allons voir dans cet article les signes ou facteurs du surentraînement.

Qu’estce que le surentraînement ?

Le surentraînement désigne un excès d’entrainement du coureur pouvant lui être préjudiciable. Des études montrent un risque certain au-delà de 8 heures d’activités sportives intensives par semaine (magazine de la santé au quotidien, France 5, 1 er semestre 2006).

En effet, chaque organisme a besoin d’un certain temps de récupération et de repos pour être en pleine possession de ses moyens. Si vous ne donnez pas suffisamment de temps à celui ci pour récupérer de vos entraînements ou de vos compétitions, une fatigue physique et morale va venir s’installer au fur et à mesure.

clip_image002

Et à un moment donné , vous allez commencer à ressentir différents symptômes, qui peuvent être le signe de surentraînement. Voyons maintenant ensembles ces différents signes :

Courbatures

Il est tout à fait normal d’avoir quelques courbatures après une course ou un entrainement intense. Mais il n’est pas normal d’avoir des courbatures pour un exercice auquel vous êtes habitué, ou à la suite d’un entraînement léger.

Trouble du sommeil

Vous avez du mal à trouver le sommeil par rapport à d’habitude, et vous avez des nuits agitées. Ou bien alors vous dormez plus qu’à l’accoutumée, et au bout du compte votre sommeil ne s’avère pas être réparateur (vous vous sentez encore fatigué après votre réveil)

Élévation de la fréquence cardiaque de repos

Vous observez une augmentation de votre fréquence cardiaque de repos (le matin à votre réveil) supérieure à 10 pulsations par rapport à d’habitude, cela peut signifier que votre organisme n’a pas bien récupérer des efforts précédents.

Manque de motivation

Si vous commencez à vous forcer pour aller courir, et que vous ne trouvez plus l’envie et le goût pour votre sport favori, où que votre entraînement devient une vraie corvée, il est certainement temps de revoir certaines choses.

Perte d’appétit

Afin de bien récupérer, il est indispensable de bien vous nourrir. Si vous n’avez plus d’appétit, alors que vous continuez à vous entraîner, il est fort probable que vous ayez été trop loin. ;)

Échauffement et récupération plus long

Vous devez vous échauffer plus longtemps qu’à la normal pour commencer à vous sentir bien, et votre durée de récupération est accrue.

Augmentation de l’anxiété et de l’irritabilité

Vous devenez extrêmement irritable, la moindre réflexion ou remarque vous met aussitôt hors de vous même. Et vous devenez de plus en plus anxieux.

Stagnation et diminution de vos performances

Si malgré tous vos efforts, vos entraînements et votre motivation vous stagnez dans votre progression, ou bien alors, vous constatez une régression, voir une baisse inexpliquée de vos performances, il y a certainement des choses à revoir.

Diminution de la libido

Un entrainement très dur, ou particulièrement long, diminue temporairement la libido. Cependant si celle ci ne revient pas après quelques jours sans entrainement, vous devez prendre la chose au sérieux.

Infections fréquentes

Si vous ne laissez pas suffisamment de temps à votre corps pour se reposer, vous allez affaiblir votre système immunitaire, et vous pourrez tomber malade plus souvent. (rhumes, allergies, angines, grippes…)

Quelques derniers signes :

  1. Jambes continuellement fatiguées
  2. Difficulté de concentration
  3. Dépression
  4. Fatigue excessive
  5. Anémie

Conclusion

Il est impératif en cas de signes de surentraînement, de penser à ralentir le rythme de vos entraînements, d’apporter des changements, voir de faire un break. Assurez vous, lorsque vous mettez en place un programme d’entrainement, que celui ci vous est bien adapté, en fonction de votre travail, de votre vie privée et de vos capacités. Attention également à ne pas en faire trop et trop vite. Ce n’est pas la solution pour progresser.

Voilà j’espère que cet article vous a plu. ;)

Yann du blog Running Forme et créateur des fiches conseil

Et vous ?

Êtes-vous de temps en temps en sur-entraînement ? Laissez-moi votre retour d’expérience dans les commentaires ci-dessous. ;)

Share Button

Maxence Rigottier

Maxence Rigottier

    6 Commentaires

    •    Répondre

      Article intéressant, une bonne synthèse des infos que l’on trouve ici et là. Je trouve cependant dommage que les fautes d’orthographe ou plutôt les erreurs de conjugaison viennent gâcher l’article.

    •    Répondre
      jean-marie fernand 10 juin 2015 at 12 h 24 min

      j’ai deux questions a poser: gerris t’on du surentrainement ?
      Cela peu durer combien de temps au maximum ?
      Ii y a des années(1998) ou j’ai connu une longue période de problème dans ma famille alors je courrais beaucoup ce qui a conduit a une grande fatigue et des douleurs,angoisse et une perte total du libido ou de l’érection qui est revenue petit à petit mais pas totalement depuis
      j’ai recommencer a courir 3 fois par semaine a 40mn et parfois du vtt 1h à130 3 fois par semaine
      et voila il y a 2 mois une angoisse est arrivée accompagnée de douleurs dans le dos et les sinus un peu enflammés
      j’ai consulté un médecin qui m’ a conseillé un psy
      aujourd’hui les symptômes sont moindres même qui s’estompent dans la journées mais sont toujours présente au réveil
      j’aimerais connaitre votre avis sur mon état
      ps: séparation récente (18mois) avec état dépressif

    •    Répondre

      voila 1 an que je pratique la cap. Je me suis vite prise au jeu :) début d année à nouvel an j’ai attrapé la grippe fièvre et tout le tralala j’ai fini aux antibios car j’ai eu des complications. 15 jours d arrêt de cap. A la reprise, je me suis ménagé, entamé un programme de 6 semaines à raison de 4 sorties par semaine. Cela comprenait 2 sorties en endurance fondamentale et le reste travail de VMA seuil etc etc… Tout c’est bien passé +/- pendant ces semaines. A la clé une petite course de 5kms dont j’ai éclaté mon record perso! Je me suis accordée 4 jours de repos et j’ai repris l’entraînement mais aprés mon premier footing j’ai senti des crampes aux 3 ème kilo bref j’ai fais mes 5 kms et le soir même je me suis sentie nauséeuse fievre et problème de ventre ( diahree ) j’ai mis cela sur le hasard en pendant à une méchante gastro… Donc une semaine d arrêt reprise de l’entraînement 2-3 fois sans forcer et hop je retombe malade !!! Mal au cou plus de voix toux… J’ai le sentiment que depuis que j’ai commencé la cap je tombe sans cesse malade :/

    •    Répondre

      Cet un très bon article. Pour ma part je me pose des quetions, en 2010 , 2011 j’étais 30 e en GRP, 25 e au vulcain trail, 49 e à la 6666 occitane et depuis le début de la descente aux enfers.

      Lors de ces années mon volume d’entrainement dans un mois pouvait atteindre 550 Km, maintenant l’ai du mal à atteindre 300Km.
      J’ai beaucoup de mal à aller m’entrainer, je récupère mal, la fatigue est un peu chronique je suis fréquemment malade…
      Bref je décide de consulter un médecin du sport qui lui pense que cela peut etre du à des mauvaises intentions que j’ai subies dans le travail vous savez ces gens qui disent du mal de vous par derrière, et qui s’arrangent à ce que cela vous soit répété pars une tierce personne!
      Vous ne pouvez pas aller la voir car officiellement elle ne vous à rien dit!
      Je me disais jusqu’a cette expérience la, qu’on est imperméable à tout cela.
      Masi il en est rien en fait car la personne qui vous dit cela c’est que soit elle ment (à elle et aux autres), ou alors cela ne lui est encore jamais arrivé.
      j’EN SAIS quelque chose je faisais partie de ces gens la!!!!
      Bref je na suis pas sur que ce ne sois que cela je me demande si il n’y a pas un peu de surentrainement.
      J’ai encore envie de bouclé un UTMB ou autres ultra mais c’est l’entrainement de tous les jours qui est dur pour moi!!!
      Help qu’en penssez vous?

    •    Répondre

      Hello Maxence, j’espère que tu vas bien (y) :-) … Voilà un article extrêmement intéressant … je l’ai d’ailleurs partagé sur ma page face car j’ai beaucoup de contacts parmi les joggeurs … Je suis passée par une période comme celle-là il y a quelques années (bon, pas aussi accentuée mais qd même assez pour me poser des questions) … Puis, j’ai entendu parler du sur-entrainement et je me suis plus ou moins reconnue … Mais le gros problème dans ces cas là, c’est qu’on se retrouve dans une situation de déni et ça, c’est pas top car on repousse encore plus loin ses limites jusqu’à ce qu’on admette enfin qu’il faut impérativement lever le pied … Moi, je l’ai fait à temps … :-) Et je ne regrette absolument pas de m’être astreinte à un repos longue durée concernant les entrainements au seuil et surtout (là, c’est hyper important !!!) laisser de côté la compèt … le temps qu’il faut … Et si je puis rassurer tes lecteurs assidus de la course à pied comme moi, il ne faut surtout pas se dire qu’on est fichu, bien au contraire … C’est reculer pour mieux … avancer … Et l’envie de reprendre la compèt reviendra progressivement et même plus forte !!! Conclusion : un coureur quel que soit son niveau (et Dieu sait que même les derniers du peloton en bavent tout autant que les premiers !!!) il faut apprendre à être à l’écoute de son corps et de prendre sérieusement en considération le moindre petit signal d’alarme !!! Allez, bonne continuation à tous dans cette belle passion qu’est la course à pied (y) :-)

    Laissez un commentaire

    Envie de PARTICIPER à 1 STAGE COURSE à PIED au KENYA, ÉTHIOPIE, MAROC ?Cliquez ici