Quelle est l’IMPORTANCE des SORTIES LONGUES dans vos ENTRAINEMENTS ?


Transcription de la vidéo interview avec James Theuri sur l’importance des sorties longues dans vos entrainements

Maxence : Dans cette nouvelle vidéo, on va voir ensemble quelle est l’importance des sorties longues pour vos 10 km, semi-marathon, marathon. Aujourd’hui, je suis avec Jammes Theuri au Kenya, à Iten. On se trouve au Kerio View qui est l’hôtel où il y a énormément de sportifs de haut niveau qui sont là pour des stages de course à pied.

Tu as déjà un record de 2 heures et 10 min au marathon. N’hésite pas à te présenter et à nous expliquer tes débuts jusqu’à aujourd’hui dans la course à pied. Ensuite, on va revenir sur l’importance des sorties longues pour vos 10 km, semi-marathon, marathon.

Juste avant, cliquer sur le bouton « s’abonner », ça vous permettra de recevoir gratuitement toutes mes prochaines vidéos sur YouTube.

Salut James !

James : bonjour à tous. Je m’appelle James Theuri. Je suis un athlète qui fait du demi-fond, des 10 km, des semi-marathons, des marathons. Ça m’aide à m’améliorer de visiter plusieurs pays. Au niveau de l’entraînement, il faut bien s’installer, bien être. Pour les sorties longues, il faut essayer de s’accrocher avec les autres. Il faut toujours être au taquet, être présent le matin, le midi, avant midi et le soir si nécessaire.

Comme les sorties longues d’aujourd’hui, c’est 30 km. Il faut donc être vigilant au début. Il faut aller tranquille, être concentré dans les terrains. Les chemins ne sont pas faciles, ça monte, ça descend, donc il faut être là mentalement et physiquement. Il faut toujours regarder ton temps de passage aux 5 km, au km, il ne faut pas aller trop vite, ni trop lentement.

Si c’est 30 km, il faut toujours être régulier au niveau de la vitesse pour savoir si tu seras capable d’atteindre la vitesse de 19,5 km/h le jour de course. Des fois, si tu t’entraînes et que tu ne regardes pas le temps de passage, le jour de compétition, tu vas le payer. Il faut être toujours régulier, régulier dans la première heure. Dans la deuxième heure, si ça attaque, si ça va vite, tu essaies d’y aller avec eux.

Maxence : quel est l’intérêt pour toi ? t’entraîner à être sur l’allure de course par rapport à ta compétition ? Accumuler des kilomètres ? Quels sont les principaux bénéfices que tu ressens ? Ce matin tu as réalisé 32 km avec un groupe qui est spécial équipe de France marathon et même quelques connaissances que vous avez ensemble, qu’est-ce que tu en as reconnu ? Est-ce que tu as les jambes explosées ? Est-ce que tu as mis en place l’allure que tu vas réaliser au marathon ? Comment tu procèdes par rapport à ces sorties longues pour toujours avoir ces bénéfices sur le long terme ?

James : c’est la distance qui tombe, la distance des km, la distance de vitesse. Si tu vas lentement sur 5 km et après il te faut passer 2 heures ou moins de 2 heures sur le 30 km, si tu n’es pas toujours régulier, tu ne seras pas bien le jour de compét. Ça va attaquer et tu ne vas pas réussir à les suivre.

Maxence : tu t’entraînes à avoir cette allure que tu vas réaliser au moment de la compétition ?

James : voilà. C’est pour cela que si tu t’entraînes régulièrement avec des groupes, tu te sens au niveau cardiaque où tu es. Ça te permet de travailler la vitesse pour être sûr dans la compét. Dans les jours de course, tu ne vas pas trop attendre parce que si tu attends trop, 42 km ce n’est pas beaucoup, donc il faut toujours être régulier. Ce qui compte, c’est le chrono. Il ne faut pas faire du marathon juste pour finir le marathon. Les athlètes de haut niveau ou de l’équipe de France, il faut quand même finir dans les bons temps, dans les temps qui comptent.

Maxence : dans les minimas pour les championnats d’Europe, les championnats du monde ou encore des Jeux olympiques.

James : oui, là ce sont les JO qui arrivent. Il faut donc être présent. Il faut aussi être présent aux sorties longues. Ça va te donner la motivation dans le groupe. Le temps qui t’entraîne dans la sortie, c’est là où tu travailles, où tu prends l’habitude, et c’est là où tu es sûr dans la compèt.

Maxence : à quelle fréquence tu réalises ces sorties longues ? Est-ce que c’est une fois par semaine ? Est-ce que c’est une fois tous les 15 jours ? Est-ce que c’est une fois par mois ? Est-ce que c’est une fois tous les trois jours ? À quelle fréquence tu conseillerais de réaliser ces séances en sortie longue ?

James : les sorties longues, c’est toujours au week-end, soit tous les 5 jours, soit tous les 7 jours.

Maxence : grosso modo une fois par semaine donc

James : oui une fois la semaine. Si le marathon approche, c’est toujours une fois la semaine. Si tu as deux ou trois mois d’avance pour le marathon, il faut une fois toutes les deux semaines. Tu fais 35 ou 38 km une fois toutes les deux semaines, tous les 14 jours. C’est là où ça travaille. Il ne faut pas trop travailler en avance parce que tu seras KO le jour du marathon. Il faut travailler avec le temps et avec les jours de compèt.

Maxence : merci pour ton retour d’expérience. Juste pour finir sur une dernière question : quel conseil donnerais-tu à un coureur à pied ? Prendre du plaisir ? s’entraîner à bosser à 100 % à l’entraînement ? Être compétiteur ? s’entourer des meilleurs ? Quel est le conseil indispensable que tu donnerais à un coureur à pied en ce moment ?

James : pour moi être le coureur à pied, c’est de connaître et découvrir plusieurs pays. J’ai visité plein de pays.

Maxence : pour toi, c’est l’aventure et la découverte

James : voilà. Tu découvres plein de pays. Ça va beaucoup m’aider au niveau du courage. La course à pied, c’est tout lisse, tu t’entraînes. Parfois tu cours des grands marathons comme Dubaï, tu es habité. Ça te donne le temps…

Maxence : des perspectives

James : tu visites en même temps que le marathon. Tu as deux jours avant le marathon, peut-être deux jours après. Les big cities comme New York, ça donne vraiment envie de continuer. Il faut s’accrocher et toujours essayer de se faire plaisir. La vie, c’est ça.

Maxence : en ce moment on est au Kenya, à Iten à 2400 mètres d’altitude. Toi, comme tu es d’origine kenyane, tu connais ce pays, mais tu as pu découvrir, comme tu l’as dit, New York, Dubaï, l’Europe, pas mal de continents et de nouveaux pays. C’est ça aussi qui est sympa. Quel que soit votre niveau, soit à travers des compétitions, soit à travers des stages course à pied ou encore des excursions, on peut faire de la course à pied n’importe où dans le monde.

Je vous invite à revoir l’interview que j’ai réalisée avec Philippe Rémond qui expliquait les stages de course à pied au Maroc, en Éthiopie, au Kenya, en Afrique du Sud, au Portugal, au Mexique, ou encore Yoann Kowal qui expliquait qu’il allait également les États Unis. Vous avez vraiment un panel de pays dans le monde. C’est assez fabuleux.

James : oui c’est vraiment magnifique. Ça te donne beaucoup d’amis dans la course à pied. Tu en trouves beaucoup parce que partout où tu vas t’entraîner, faire des stages, tu as toujours des athlètes, des amis. Dans le monde, tu sais que tu as des amis au Japon. Idem aux États Unis. Tu as toujours des amis partout. C’est un truc magnifique.

Maxence : merci pour ton retour d’expérience. Mettez-le bien en place au moins une fois par semaine, une sortie longue dans votre plan d’entraînement ou même dans votre compétition ou ce que vous allez réaliser prochainement.

Merci pour tous tes conseils.

Si vous avez aimé la vidéo, cliquez sur le bouton « like » juste en dessous et partagez-la.

Juste avant de vous laisser, je vous invite à cliquer sur le lien à l’intérieur de la vidéo YouTube. Cliquez maintenant sur le lien, ça va vous rediriger vers une autre page où il suffit juste d’indiquer votre prénom et votre adresse email. Vous allez recevoir gratuitement en indiquant votre prénom et votre adresse email votre cadeau de bienvenue, votre vidéo bonus.

Si vous visionnez cette vidéo depuis un smartphone, vous vous dites merci Maxence mais il est où ce lien ? Il est soit dans la description juste en dessous ou dans le « i » comme info en haut à droite de la vidéo.

À tout de suite de l’autre côté pour la vidéo bonus et au plaisir pour de nouvelles vidéos, en direct du Kenya ou d’autres destinations. À bientôt. Bye !

James : bye !

Share Button

1 Commentaire

  •    Répondre

    Intéressant cet entretien. Merci de nous le faire partager. Au passage, je vous glisse cette info. Moi qui suis aussi un coureur à pied, en permanence à la recherche d’infos sur le sujet, j’ai trouvé ce très bon site : http://pratique-sport.fr. Peut-être y a-t-il aussi des choses intéressantes pour vous sur ce site. En tous les cas moi j’aime bien. C’est en plus fait avec des pros du sport ;)

Laissez un commentaire

Découvrez la seule tenue Made in France pour la course à piedCliquez ici

ENVIE de GAGNER 100€ de BONS D'ACHAT ?

Tentez votre chance et gagnez 100€ de bons d'achat sur ma boutique Running