Interview vidéo témoignage : Que ressent un complet débutant après son tout 1er 10 km en compétition officielle de sa vie ?


Transcription texte de l’Interview :

Maxence Rigottier : Bonjour, c’est Maxence Rigottier, du blog course à pied. Aujourd’hui, je suis avec mon frère Jonathan, pour, évoquer son tout premier dix (10) kilomètres de sa vie. En effet, beaucoup de personnes peuvent avoir peur, de faire un premier dix (10) kilomètres, or, mon frère Jonathan, est un complet débutant et, je voulais un petit peu, revenir sur sa course et son ressenti, donc, je vais lui laisser se présenter.

Jonathan : Donc, je vais revenir un petit peu avec vous sur mon parcours de course à pied. J’étais vraiment un complet, complet, débutant en deux mille huit (2008), puisque je faisais des petits joggings quand j’ai démarré en mettant plus de quarante (40) minutes pour faire cinq (5) kilomètres, donc vous imaginez c’était vraiment super lent, ça m’étonnerait que vous soyez aussi lent et, surtout j’étais beaucoup plus lourd je faisais à quatre vingt-quatre (84) kilos pour un mètre quatre vingt-quatre (1m84). Et ensuite, j’ai persévéré petit à petit mais en ayant de grosses coupures suite aux études ou le manque de temps. Et surtout l’année dernière j’ai une coupure de, quasiment un (1) an, parce que j’avais un problème aux genoux, c’est le syndrome de l’essuie-glace peut-être que vous connaissez. J’ai vraiment repris, à vrai dire sérieusement cette année depuis deux mois et demi. Et, je voulais dire que, si vous suivez les conseils que peut donner Maxence, sans savoir, avoir de bonnes chaussures, faire attention à son hygiène de vie, vous pouvez vraiment progresser assez rapidement et perdre du poids comme vous le souhaitez.

Maxence Rigottier : Imaginez, donc là, comme vient de le dire Jonathan, en deux mille huit (2008), il pesait, quatre vingt-quatre kilos et là, actuellement en deux mille onze (2011), il pèse soixante-onze (71) kilos, grâce aux bienfaits de la course à pied.

Jonathan : Ouais! Ca c’est vraiment quelque chose qui est vraiment important, si vraiment vous arrivez à vous entrainer régulièrement, vous pourrez perdre du poids sans faire trop, trop, attention non plus à votre régime alimentaire. Je ne dis pas qu’il faut manger n’importe quoi, mais personnellement je travaille dans un fast-food, donc, je ne mange pas trop, trop, équilibré et pourtant j’arrive malgré tout à perdre du poids. À vrai dire, qu’en deux (2) mois, j’ai perdu six (6), sept (7) kilos, grâce à trois entraînements par semaine, avec le club de Maxence. Or ça, c’est un truc que je vous conseille, c’est d’essayer de faire de la course à pied en groupe parce que ça c’est difficile de se motiver quand on est tout seul, parfois il fait pas beau, il pleut, on n’a pas envie d’y aller mais si on est en groupe, bon, on va voir les autres, donc, on est plus motivé et c’est plus convivial, plus sympas de s’entrainer, de s’auto-motiver et, de se motiver avec les autres.

Maxence Rigottier : Donc, depuis deux mille huit (2008), jusqu’à septembre deux mille onze (2011), il courait tout seul et, depuis septembre deux mille onze (2011), il a rejoint…

Jonathan : En ayant de grosses coupures… Parfois, j’ai pas couru pendant huit à neuf mois, avant de reprendre en juillet-août de cette année.

Maxence Rigottier : Donc, grâce à trois entrainements par semaine, les mardi, jeudi et les samedi, avec mon club ASPTT à Marseille, il a vraiment arrivé à progresser et, surtout grâce a cette régularité, à se donner un objectif qui était donc, de courir son premier dix (10) kilomètres, et, son chrono est tout a fait honorable, car il a fait cinquante-cinq (55) minutes et vingt-six (26) secondes, pour un parcours qui est énormément vallonné, beaucoup de montées et de descentes, car c’était le dix (10) kilomètres de l’EUROMEDIENNE donc, c’est un dix (10) kilomètres dans les calanques de Marseille et, la semaine prochaine, il va courir les dix kilomètres de la Provence, qui, est un dix (10) kilomètres officiels, régis par la Fédération Française d’athlétisme, donc, un dix kilomètres vraiment tout, tout, plat, et là, on pourra savoir le chrono exact d’un pur débutant, mais, ca m’étonnerait pas du tout qu’il soit aux alentours de cinquante (50) minutes.

Jonathan : Moi, je suis moi-même assez surpris du résultat, puisque, je ne pensais pas être capable d’aller aussi vite sachant cet été je faisais seulement des petites distances en joggings tout seul de quatre (4), cinq (5) kilomètres. J’ai vraiment commencé à m’entrainer que deux mois avant cette course, vraiment à m’entrainer, à vrai dire plus sérieusement, en faisant des séances régulières. Donc, c’est vraiment pour vous dire que vous pouvez le faire vous aussi, simplement il faut vraiment s’entrainer régulièrement, faites attention à votre hygiène de vie, à pas trop boire d’alcool, à pas fumer, essayer de limiter tout ce qui est excitant, café, tout ça. Et je pense que voilà, que vous pouvez en faire de même, il faut vraiment être régulier dans l’effort et, tout est possible. Maintenant, je vous dis, c’est à vous de jouer, à vous d’en faire autant. J’appréhendais un petit peu avant le début de cette course, en me disant:” Est-ce que je vais arriver à la finir”, parce que c’est quand même assez long dix (10) kilomètres. Vous pouvez en rendre compte quand vous faites votre jogging et, malgré ça, l’importance c’était surtout de garder le rythme de ne pas être dans une situation…, à dire dans le rouge en étant complètement épuisé et puis, tout se passe bien. Il faut faire attention au départ, il faut ne pas partir trop rapidement, parce qu’il y a beaucoup de gens qui partent trop vite, mais vous les voyez après, un peu plus loin qui, sont épuisés, ils ont surestimé leur capacité, ou alors ils n’étaient pas dans un beau jour. Et vraiment l’importance, c’est de garder son rythme, et d’aller au bout, surtout de pas lâcher.

Maxence Rigottier : Si vous avez un petit peu peur, pour faire le premier 10 kilomètres de votre vie, honnêtement, essayer au maximum donc, de vous entrainer deux à trois fois par semaine pendant deux ou trois mois précédents votre premier 10 kilomètres. Et, le jour de la compétition, donc, je pense que vous êtes un petit peu stressé. Qu’est-ce que t’as ressenti là, ce matin en te levant ?

Jonathan : Ben, j’avais quelques petites appréhensions; est-ce que je vais arriver à finir, est-ce que mes jambes vont tenir le coup, mais au final en même temps, j’étais quand même assez excité pour de faire un premier 10 kilomètres dans ma vie, puisque c’est un objectif que je m’étais fixé en septembre en me disant : “Bon, je vais essayer de le finir, mais si je mets plus d’une heure, bon c’est pas grave”, en ayant pas mal de doutes et au final grâce aux entrainements, surtout grâce à la régularité, je pense que c’est vraiment un facteur clé, il y a des séances on n’est pas bien, on n’est pas trop motivé, mais il faut le faire, il faut quand même y aller et je pense que c’est là, que se fait la différence par rapport à quelqu’un qui va arriver à le faire dans une bonne condition et, quelqu’un qui va dans le rouge qui va craquer.

Maxence Rigottier : Voilà, foncez, n’ayez pas peur c’est logique que la veille ou le matin même vous avez un petit peu de stress, même pour les coureurs expérimentés, c’est le cas. Surtout, pendant le départ, n’essayez absolument pas de suivre la masse, suivez vos sensations, partez normalement, suivez votre corps et, également ne regardez absolument pas tout le temps votre montre. Vous vous dites, mon simple objectif c’est de finir son premier dix (10) kilomètres, comme l’a dit parfaitement Jonathan

Jonathan : Être à l’écoute de son corps et surtout ne pas vouloir suivre quelqu’un au-dessus de son niveau. Vraiment, s’écouter, s’écouter et suivre son rythme. C’est vraiment très important pour finir dans une bonne condition.

Maxence Rigottier : Et surtout prenez du plaisir, car vraiment courir, c’est fantastique. Imaginez, Jonathan en deux mille huit (2008), cinq (5) kilomètres en quarante (40) minutes. Et là…

Jonathan : C’est sur du plat.

Maxence Rigottier : Sur du plat… et là, dix (10) kilomètres vallonnés en cinquante-cinq (55) minutes, imaginez cette progression fantastique. Tu passes de huit (8) kilomètres heure de moyenne sur cinq (5) kilomètres à 10.5, sur un parcours qui est énormément vallonné. Je pense que ce sera à douze (12) kilomètres heure le weekend prochain pour les dix (10) kilomètres de la Provence. Vraiment c’est de dire là, mon challenge c’est de faire mon premier dix (10) kilomètres, dépasser ses peurs, et là, c’est un véritable plaisir maintenant pour toi ?

Jonathan : Une grande satisfaction d’avoir terminé, en me disant que tous les entrainements c’était parfois difficile de se motiver, d’aller courir quand il ne fait pas beau, qu’il pleut ou pas, on n’a pas envie d’y aller, mais au final une grande satisfaction d’avoir réussi à terminer et d’avoir atteindre mon objectif. Au départ, je me disais si je termine en moins d’une heure ce sera très bien, pour moi je suis très content du résultat, parce qu’il y a eu de grosses cotes dans cette course moi j’aurais fait deux trois minutes plus rapides sans les cotes, donc, très satisfait et je vous invite à ressentir la même chose c’est très plaisant.

Maxence Rigottier : Voilà, no stress, no panic, vraiment courez à la sensation. Et surtout un autre point sur lequel je voulais venir, vraiment, grâce à la course à pied t’as pu perdre six (6), sept (7) kilos au cours des deux (2), trois (3) derniers mois, plus, treize (13) kilos en deux (2), trois (3) ans ? C’est fantastique, imaginez-là si vous regardez cette vidéo, vous vous dites dans six (6) mois, un (1) an, avec une alimentation équilibrée, normale, on se dit tous les jours je mange des fruits et des légumes, vous pouvez perdre énormément de poids et ça de manière naturelle, il y a très, très, peu de choses qui permettent ça. Imaginez, perdre sept (7), huit (8) kilos en six (6) mois, grâce aux bienfaits de faire du sport et de courir, c’est fantastique.

Jonathan : Faire attention à ce que l’on mange, c’est assez difficile, souvent on est frustré et si on ne peut pas manger des choses qu’on voudrait pour maigrir. Alors, clair que la course à pied il faut faire un petit peu attention mais, vous pouvez manger pas mal de choses grasses ou sucrées et vous perdrez quand même du poids, grâce aux séances de courses où vous brûlez beaucoup de calories. Donc ça, c’est assez plaisant et ça facilite les choses, donc à vous de jouer.

Maxence Rigottier : Juste pour revenir sur une petite question, quelle est ta fatigue-là, après ce premier dix (10) kilomètres, explique nous un petit peu ta course, à vrai dire au deuxième kilomètre, cinquième, huitième, qu’est-ce que tu ressentais, comment tu étais physiquement ?

Jonathan : Vu que le départ de la course s’est fait avec une forte montée, j’avais un petit peu peur de craquer et, puis finalement, au fil de dix (10) kilomètres ça allait plutôt bien, mise à part à la fin, puisqu’on a eu une grosse montée, les huit, neuf cents derniers mètres, donc là…

Maxence Rigottier : Oui, ça monte… on va dire à huit pour cent, pour toutes les personnes qui connaissent Marseille et Luminy, c’est énormément de montées et de descentes. J’étais là pour l’arrivée, j’étais très fier de cette montée qui, fait énormément mal aux mollets et aux cuisses.

Jonathan : Ouais! C’est surtout la montée, où l’on se dit, c’est dur je ferais mieux, si j’étais en train de marcher, mais il faut s’accrocher au mental quitte à ralentir, à vraiment aller moins vite, mais il faut s’accrocher au mental et puis, quand on arrive au bout, voilà, on est satisfait, c’est-à-dire voilà j’ai réussi, j’ai pas craqué, ça vaut la peine, ça vaut les efforts, je vous l’assure. Je vous incite à faire de même, mais sinon, là actuellement à savoir, je ne vais pas dire que je suis en pleine forme non plus, mais en ayant fait la récupération, les étirements comme Maxence recommande…

Maxence Rigottier : Je vous invite d’ailleurs à regarder la vidéo: LES TROIS TYPES D’ETIREMENTS et la récupération à toujours faire dès que, vous avez couru pour vraiment atteindre au maximum votre fatigue dès le lendemain et, pour pouvoir enchainer les entrainements.

Jonathan : Comme dans beaucoup de domaines, c’est le mot “agir” qui fait la différence, se motiver régulièrement, aller s’entrainer à pratiquer et, rien ne devient impossible.

Maxence Rigottier : Faites un petit sondage, juste dans votre entourage. À votre avis, combien de personnes a déjà couru un dix kilomètres ? Ça peut vraiment être un challenge pour vous et, c’est pour ça que je voulais…., je me disais si vous avez un petit peur et bien, c’est l’occasion, d’un parfait débutant qui avait “quelques handicaps” en agissant, en courant régulièrement qui les a anéantis et là, tu sens vraiment bien, il a envie de recourir d’autres dix kilomètres…

Jonathan : Pas tous les weekends non plus.

Maxence Rigottier : T’as pris du plaisir, bon c’est sûr, il y a peut être des autres dix kilomètres, un peu plus simple que le dix kilomètres dans des calanques de Luminy mais, je suis content que ces premiers dix kilomètres…, quand c’est la première fois d’une chose, généralement on est angoissé et bien, ça s’est bien passé, ça t’a plu ?

Jonathan : Voilà, je suis ravi d’avoir fait ça, et je vous invite à faire de même.

Maxence Rigottier : J’espère que cette petite vidéo vous a plu, partage-la sur Facebook et sur Twitter, et, également, si vous voulez perdre du poids, prendre du plaisir, courez, faites du sport et, naturellement vous allez pouvoir à vraiment atteindre vos objectifs. Soit un, perdre du poids, soit amélioré vos performances grâce aux bienfaits de courir et de la course à pied.

Jonathan : A bientôt.

Maxence Rigottier : A bientôt pour de nouvelles vidéos. Bye, bye

Share Button

Maxence Rigottier

Maxence Rigottier

    Laissez un commentaire

    Envie de PARTICIPER à 1 STAGE COURSE à PIED au KENYA, ÉTHIOPIE, MAROC ?Cliquez ici